Archives du mot-clé baptême en montgolfière

En montgolfière sur Aix

Au début de l’été, je me suis rendu avec ma femme en Alpes-de-Haute-Provence pour y effectuer un vol en montgolfière. Sur le retour, nous sommes passés par Manosque et avons décidé de nous y arrêter pour prendre un verre. Deux jours plus tard, nous étions toujours là et avions du mal à repartir. Si la fin du week-end n’avait sonné le glas de ces vacances improvisées, il est probable que nous serions restés. C’est dire si l’endroit possède un certain charme, voire un charme certain ! Surnommée « la Pudique », cette petite ville bâtie sur les dernières pentes du Luberon a su garder, en dépit de son essor économique, l’esprit qui l’a rendue chère à Jean Giono, l’enfant du pays qui y a vécu. L’endroit est particulièrement joli et agréable. Entouré de boulevards bâtis sur les anciens remparts, le centre historique cache de fort belles maisons bourgeoises, d’adorables jardins secrets et des hôtels particuliers, dont l’hôtel de ville, qui témoignent de l’influence architecturale du pays d’Aix. Débouchant sur des portes fortifiées datant du XIVe siècle, la porte Saunerie et la porte Soubeyran, la rue Grande traverse un quartier animé. On peut y ralentir le pas pour admirer les cages d’escalier, les cours intérieures et les balcons ouvragés. Sur la place Saint-Sauveur, une fontaine permet de se rafraîchir avant d’entrer dans l’église, dont le clocher carré est dominé par un magnifique campanile de fer forgé. Notre-Dame-de- Romigier, une autre église romane restaurée au XVIIIe siècle, abrite quant à elle une mystérieuse statue noire de la Vierge. Foyer de culture Provençale, Manosque jouissait déjà d’une belle renommée dans le monde des lettres, mais c‘est évidemment avec Jean Ciono, le fils d’un cordonnier et d’une repasseuse, un homme solitaire et autodidacte, que la ville et ses alentours se sont inscrits sur la carte du Tendre de la Provence. Avec des mots rares et secrètement jubilatoires, l’écrivain parle avec amour et pudeur de sa terre natale. Pour mieux partager sa « joie terrible d’exister », on peut également visiter la villa-musée Lou Paraïs, où il vécut de 1929 jusqu’à sa mort en 1970. Puis monter sur la colline du Mont d’Or pour admirer la riche plaine de la Durance, plantée de vergers et de vignes, et contempler, blottie au fond de la plaine, la ville aux toits roses. On comprend alors pourquoi Jean Giono écrivait : « Le véritable trésor de Manosque est sa beauté. » Une ville à découvrir absolument. Et si vous êtes amateur de beaux paysages, essayez aussi le vol en montgolfière : je n’avais encore jamais vécu d’expérience aussi reposante et contemplative de toute ma vie ! Pour plus d’information rendez-vous sur le site du prestataire de ce vol en montgolfière.

vol en montgolfière