Survoler Rio de Janeiro en hélicoptère

Situé au Brésil, le port de Rio de Janeiro est au milieu de collines de granit spéciales qui ont été établies par l’érosion de la plage de l’Atlantique. Elle est également appelée Guanabara Bay, et est la cause de l’image populaire de la sculpture de pierre précieuse de couleur blanche du Christ Rédempteur au sommet de la montagne Corcovado, traitant de l’eau avec ses bras tendus. Il s’agit de la baie la plus importante au monde compte tenu du volume d’eau. Le moyen le plus simple de commencer à voir la baie est depuis le véhicule de télévision par câble de Glucose Loaf Mountain Peak ou depuis un hélicoptère, afin que vous puissiez ingérer la perspective totale. Vous pouvez également regarder les destinations insulaires de votre baie, notamment l’île tropicale du gouverneur, Fundao et l’île aux serpents. Le bain de soleil est encore une autre bonne idée que plusieurs indigènes utilisent le port, mais nous ne recommandons pas d’aller nager dans la baie, car c’est triste à dire vraiment contaminé. Les officiels olympiques ont identifié des niveaux plus élevés de virus informatiques et de bactéries des eaux usées dans l’eau après que le personnel d’aviron américain a diminué de malaise avec certains autres virus informatiques intestinaux tout au long de leur séjour d’entraînement de 2 semaines là-bas en août 2015. Vous en rendez-vous compte? Rio de Janeiro signifie «rivière de janvier» en portugais et est la deuxième plus grande métropole du Brésil. Il n’y a pas de ruisseau là-bas, mais l’explorateur portugais Gaspar de Lemos pensait que la baie de Guanabara faisait partie du fleuve Tejo lorsqu’il y arriva en janvier 1501. Rio de Janeiro, la deuxième plus grande ville du Brésil, est normalement appelée Cidade Maravilhosa, la métropole exceptionnelle. Comprimé par l’océan Atlantique et les collines verdoyantes du Brésil, le cadre normal remarquable de Rio impressionne les visiteurs depuis des décennies. Le pouvoir du peuple est réputé. Personne ne danse beaucoup plus délicieusement ni ne célèbre plus que les cariocas (habitants de Rio). Même au Brésil, les cariocas sont connus pour être divertissants, vol en hélicoptère sensuels et faciles à vivre. Leurs principaux terrains de jeux sont sans aucun doute les rivages de Copacabana et d’Ipanema, des titres qui sortent sans effort de la bouche. Néanmoins, Rio est une bonne ville aux conditions extrêmes, souvent vicieuse dans son indifférence sur les insuffisants. Près de plusieurs logements superstars, les cariocas les plus pauvres vivent désormais dans des propriétés en carton. Les excellentes favelas, bidonvilles, atteignent grand dans les coteaux, où beaucoup de citoyens sont perdus dans la pauvreté, l’abus de substances et toute une vie de crime. Au début des années 1990, les cariocas avaient été secoués de la complaisance à des problèmes de société dès que la presse affirmait que des agents corrompus des forces de l’ordre – payés par des hommes d’affaires – avaient assassiné de jeunes enfants sans abri. La ville a perdu son éclat, ainsi que plusieurs de ses vacanciers. Dans les incidents les plus populaires, des groupes de jeunes errants des favelas sont descendus sur Copacabana Seashore, volant les visiteurs et les cariocas de même. Cidade Maravilhosa (ville magnifique)? Peut-être seulement en géographie. Néanmoins, les cariocas ne semblent plus satisfaits de leurs problèmes. La ville tente progressivement de récupérer ses routes des criminels et de plusieurs années de délabrement. Plusieurs favelas auront des solutions de zone standard. Ses problèmes de société sont difficiles, mais les cariocas viennent avec une confiance inhabituelle.

La Turquie bombarde les kurdes

La force d’oxygène de la Turquie a effectué l’une de ses frappes aériennes les plus importantes contre des séparatistes kurdes dans le nord de l’Irak, dans le cadre de manifestations de services militaires qui pourraient bien coïncider en utilisant son engagement croissant dans des problèmes localisés. Des dizaines d’avions de combat turcs, de drones armés, de ravitaillement en carburant dans l’atmosphère moyenne et d’avions d’interaction aéroportés ont été envoyés depuis des bases à travers le pays pour s’inscrire immédiatement en grève contre 81 cachettes employées par la Fête des travailleurs du Kurdistan ou PKK, a indiqué lundi le ministère de la Défense. Il a qualifié l’offensive de représailles en opposition aux récents assauts militants contre l’armée. L’utilisation exceptionnelle d’un certain nombre d’avions et de drones dans le haut de l’Irak a indiqué que la force de l’atmosphère turque était prête à se comporter au-delà des frontières du pays – et a été achevée deux fois seulement après que les forces armées ont effectué un exercice aérien et naval à l’intérieur de la Méditerranée qui a atteint avec en ce qui concerne la Libye. Sous le directeur Recep Tayyip Erdogan, Poultry a étendu son empreinte dans les forces armées dans la région afin de protéger ses activités observées. Ses mesures ont des relations difficiles avec la Russie et l’Iran, qui ont soutenu des fronts opposés dans la guerre civile en Syrie, avec Chypre et la Grèce, autour de revendications concurrentes sur les ressources naturelles de la Méditerranée. La participation accrue de la Turquie à la Libye au cours des derniers mois a renforcé les liens avec la Russie, en raison de son aide aux forces rivales. Dans ce contexte, les meilleurs officiers européens ont reporté dimanche leur dernière visite à Ankara. Le ministre iranien inconnu Javad Zarif était susceptible de poursuivre des pourparlers avec son homologue turc Mevlut Cavusoglu à Istanbul lundi et de signaler un accord de collaboration non spécifié. La Turquie exhorte depuis longtemps Téhéran à accepter des opérations conjointes contre des éléments du PKK en Iran. La Turquie a accru sa pression sur les militants kurdes après que les poussées kurdes associées au PKK ont obtenu le soutien des États-Unis en Syrie, dans laquelle ils ont guidé la promotion de la déroute de l’Islam Express. La préhistoire chez les Kurdes est mal connue, mais les ancêtres semblent avoir habité la même zone de montagne pendant des millénaires. Les informations des premiers empires de la Mésopotamie contiennent des références récurrentes aux tribus des pics montagneux avec des titres ressemblant à «Kurdes». Les Kardouchoi dont l’historien grec ancien Xénophon parle dans Anabasis (ils ont attaqué les «Dix mille» près de Zakhu, en Irak, en 401 avant notre ère) auraient pu être kurdes, mais certains chercheurs contestent cette affirmation. Le titre kurde pourrait être vieux avec confiance jusqu’à la période de conversion des tribus à l’islam au 7e siècle de notre ère. La plupart des Kurdes sont des musulmans sunnites, et parmi eux, nombreux sont ceux qui entraînent le soufisme ainsi que d’autres sectes magiques. Indépendamment de leur profession de très longue date dans n’importe quel endroit particulier de la planète, les Kurdes n’ont en aucun cas atteint le statut d’État terrestre. Leur réputation de prouesse dans les services militaires fait d’eux des mercenaires indispensables dans de nombreuses armées. Le sultan Saladin, bien connu dans le monde civilisé pour ses exploits à l’intérieur des croisades, incarne le bilan militaire kurde.

Magnifier l’un des plus jolis pays au monde en parapente

L’aviateur doit alors réagir selon une méthode compétitive similaire, en tirant facilement et de manière décisive les poignées vers le bas considérablement avant que le tangage ait cessé. Même dans de tels cas, la pression de gestion se situera aux niveaux appropriés. Le scénario commun serait que la résistance dans les poignées commencera par une position vraiment basse. Au besoin, le pilote doit tirer les commandes vers le bas à un degré qui serait dangereusement proche du décrochage dans des conditions de vol normal. Important: dès que le tangage vers l’avant s’est arrêté, le système de freinage doit être immédiatement lancé efficacement. En raison du mouvement de balancement du pilote, la perspective de la grève profite à la normalité assez rapidement. Si les freins sont maintenus à un point bien trop bas, l’aile ralentit dangereusement et peut caler. Encore une fois, le pilote obtient cette information avec la pression de gestion, car elle augmente de la même manière que la direction de l’invasion se normalise. Effet initial maximal: Gestion (s) des rejets de manière à ce que la contrainte de gestion connue dans un endroit assez neutre soit évidemment gérée. Ceci est certainement comparable lorsqu’il s’agit d’une réduction asymétrique de la pression autour de l’aile ou même du côté d’attaque global, c’est-à-dire une panne imminente. La bonne réponse dans des cas comme celui-ci est de tirer les systèmes de freinage plus bas de manière décisive jusqu’à ce que la tension de la poignée soit réparée, puis de relâcher la ou les commandes. Déclenchement en terrain élevé … Si la voile monte dynamiquement, après avoir simplement été soigneusement guidée dans un paysage particulièrement élevé et dans des situations venteuses, la situation est la même dès que l’aile tente de tanguer vers l’avant de manière agressive en voyage. Les premiers doivent amener rapidement et de manière décisive le système de freinage à la suite du maintien de la verrière mentionnée précédemment, ce qui aidera à éviter une panne. Lors de l’acquisition du travail, les contrôles devraient alors à nouveau être dévoilés selon une méthode adaptée. … et dans un paysage plat Un point de lancement plat avec très peu de vent demande alternativement à l’aviateur de se comporter pratiquement exactement dans le sens inverse, tout comme les scénarios de vol d’avion dans lesquels la couverture se trouve derrière l’aviateur. Lorsque les élévateurs A sont relâchés trop tôt ou que l’aviateur freine pendant le cycle de croissance, cela pourrait sans aucun doute empêcher l’aile de se mettre à niveau au-dessus du pilote, mais rester coincée juste derrière lui. À l’intérieur de la phase d’accélération sur terrain plat, même un freinage relativement modéré peut provoquer ce type d’angle d’invasion plus élevé, empêchant l’aile de descendre. Envolée dans les thermiques Les régions énergétiques avec des remontées au vent présentant de nombreux avantages et des endroits en courant descendant ont besoin d’un type de vol qualifié qualifié. En raison d’un abaissement de la tension de gestion sur le frein extérieur, qui peut être constamment maintenu à l’effort, vol parapente Vosges un pilote sensible sait dès que la voile va tomber en panne (et tire rapidement les freins vers le bas au point de niveau de résistance régulier ). Une contrainte accrue de la poignée à l’intérieur du système de freinage à un niveau inférieur, avertit le pilote de toute direction de frappe améliorée et lui demande de décharger la collecte de gestion afin de ne pas provoquer de décrochage, si la montée est importante. Faire des cercles dans des thermiques turbulents exige un vol productif par supériorité.

Se former au marketing numérique

Formaseo est un outil de formation ouverte à distance (FOAD), vous permettant d’apprendre les clés et les fondamentaux du référencement naturel (SEO). Elle est proposée par Olivier Andrieu, éditeur du site Abondance. Vous aimez les vidéos SEO du site Abondance ? Vous allez adorer la formation Formaseo ! • Une formation SEO en ligne divisée en 11 chapitres. • 100 vidéos, soit plus de 10 heures de formation. • La possibilité d’interagir via des commentaires et des questions/réponses pour chaque vidéo. • Un an d’abonnement aux nouvelles vidéos et mises à jour en fonction de l’actualité, même si vous avez terminé la formation. • 6 mois d’abonnement « Découverte » à la lettre professionnelle « Recherche et Référencement » (Abondance) – si vous n’êtes pas déjà abonné -. Le coût de la formation (description complète des fonctionnalités ici) peut être pris en charge par des organismes tiers (Opca, Fongecif, etc.). N’attendez pas pour vous inscrire ! Lors de la création ou refonte de votre site web, il est fréquent que durant le projet, une personne aborde la question de l’optimisation « SEO et SEM ». Des termes souvent peu explicités que l’on reformule simplement par « générer plus de trafic » ou « convertir les visiteurs » sur votre site web. Mais qu’y a-t-il derrière cela ? Et surtout, comment décider quelles optimisations seronts utiles dans le cadre de votre projet ? Qu’est-ce que le SEO et à quoi cela sert-il ? Le SEO (Search engine optimization) a pour objectif de permettre aux internautes de trouver facilement les pages de vos sites web depuis des moteurs de recherche. Chaque moteur de recherche tel que Google, Yahoo ou Bing utilise des « robots d’indexation ». Cela signifie que, périodiquement, chaque moteur de recherche va parcourir le web pour automatiquement mettre à jour ses données. Objectif-clé : toujours proposer le contenu le plus pertinent à l’internaute lors d’une recherche.

Le responsive design ( mobile friendly ) est un programme qui adapte la présentation d’un site internet en fonction du support sur lequel l’internaute le visite. Un site responsive design est ainsi optimisé pour la lecture sur ordinateur, tablette ou Smartphone et apporte un réel confort de lecture à votre visiteur. Depuis 2 ans, le SEO de votre site internet est directement impacté, si votre site n’est pas responsive design. Les logiciels de création de site internet proposent tous des templates responsive design. Une template est un gabarit de page web pré construite qui permet de gagner en efficacité lors de la création d’un site internet. Il est essentiel que cette template soit modifiable sans connaissance informatique et, que le logiciel utilisé, vous alerte lorsque vos modifications risquent de rendre inopérant le responsive design. Votre site internet est il HTTPS ? HTTP ou HTTPS la question ne se pose plus. Google a décidé de valoriser le SEO des sites en HTTPS même si ces sites ne sont pas des sites de e commerce ( sites vitrines et blogs sont donc concernés par le HTTPS).

Avez-vous intégré un CTA pour orienter les utilisateurs vers la réponse à leurs besoins ? Répondez-vous souvent aux questions posées par les visiteurs ? Les utilisateurs peuvent-ils se renseigner avec précision sur un des sujets que vous abordez ? Bien que les algorithmes de Google ne soient pas connus dans le détail, certains facteurs ont pu être identifiés. Notamment, on sait que Google prend en compte le taux de rebond et le nombre de pages vues. Un taux de rebond élevé signifie que les utilisateurs ont massivement quitté votre site après la lecture d’une page indexée. Et cela pourrait être exact ! Un taux de rebond n’est d’ailleurs jamais un KPI pertinent pris indépendamment. Il faut le mettre en relation avec d’autres paramètres (et Google le sait). Pourtant, il y a de fortes chances que ce taux de rebond important révèle un problème de UX. Cela peut signifier que, malgré la réponse que vous auriez pu apporter à un utilisateur, un problème existe sur la page et n’incite pas ce dernier à continuer ses recherches. Sélectionnez jusqu’à mille éléments à la fois en un clic, et avec un autre clic, passez tout votre contenu en nofollow, rapidement. Du follow rapide depuis un module SEO Prestashop ? La désindexation de contenu sous Prestashop est une méthode plus que reconnue qui permet de booster la visibilité de votre site internet, et en conséquent de booster vos ventes. Cependant, mettre un élément en noindex dans le sitemap vous retournera une erreur de Search Console, qui ne comprendra pas pourquoi vous fournissez à Google un élément que vous ne souhaitez pas indexer. Avec ce module, plus de soucis, vous pouvez décider quel élément se trouve ou non dans le sitemap, ou plus largement quel type d’élément. Par exemple, si vous souhaitez ne pas mettre dans votre sitemap toutes vos CMS, un simple clic sur bouton dans la configuration du module suffira. Si vous souhaitez plus largement mettre certaines catégories dans votre sitemap, mais pas d’autres, vous pourrez rapidement les trier et les filtrer dans l’interface dédiée à ce objet.

Pour connaitre les mots clés sur lesquels vous aurez des meilleurs résultats, il faut vous comparer à vos concurrents. Consultez votre “domain authority” et “page authority”. Il s’agit d’une note d’autorité que vous pourrez comparer à celles de vos concurrents. Trouvez là en indiquant l’URL de votre site sur l’outil Open Site Explorer de Moz (ce site est assez incroyable, créez un compte gratuitement et vous aurez accès à énormément de fonctionnalités). Copiez/collez votre url complète. Consulter votre “rank” sur SemRush, SimilarWeb ou Yooda. Il s’agit d’un classement de qualité entre tous les sites référencés. Ce rank diffère selon les outils car ils utilisent des critères de “qualité” différents mais cela vous donne une idée. Si vous lisez cet article, c’est probablement que vous débutez en SEO. Les trois chiffres seront donc relativement faibles. Mais ne vous en faites pas, même pour un site très récent, il est possible d’avoir des résultats. Reprenez l’outil précédent de Google Keyword Planner. Vous devriez déjà avoir des idées de sujets d’articles ou de pages à rediriger. Peu à peu, référencement Google Lille vous choisirez des mots clés avec de plus gros volumes et des concurrences plus élevées.

Vous avez besoin de contenus web ? Commandez rapidement vos textes, sur Rédacteur.com et choisissez les meilleurs rédacteurs. Déposez une annonce et recevez gratuitement des devis. Être facilement trouvable dans les résultats des moteurs de recherches est un enjeu majeur pour n’importe quel site web. En effet, s’il existe d’autres moyens d’être visible sur le web – comme les campagnes AdWords – le référencement naturel reste LA source de trafic à privilégier (d’autant plus qu’elle est gratuite). C’est pourquoi nous avons réuni pour vous un éventail d’outils, de techniques et de conseils indispensables pour booster votre SEO. Google comprend plus de 200 critères pour juger la qualité d’une page web. Mais pas de panique, inutile de tous les connaître par coeur. Pour cette nouvelle année 2019 nous vous dévoilons les critères sur lesquels vous devrez vous concentrer. Les liens externes qui renvoient vers votre site font partie des éléments les plus importants d’un bon référencement naturel. Il est donc prioritaire de mettre en place un véritable suivi de vos backlinks pour connaître les sites qui vous apportent du trafic et de meilleurs classements sur Google, mais aussi les liens qui bénéficient à vos concurrents.

Les Etats-Unis construisent des hélicoptères innovants

La force de circulation américaine a commencé à tester le système de chargement et de rechargement de motoneige le plus récent, spécialement développé pour l’avion tiltrotracteur CV-22 Osprey. La motoneige est peut-être la cargaison la plus inhabituelle dans le système de procédures chirurgicales uniques de l’aile CV-22 Osprey, mais à l’heure actuelle, ce type de voiture est particulièrement adapté aux interventions chirurgicales secrètes de l’armée dans l’Arctique. Conformément aux dernières nouvelles de l’assistance, les aviateurs de la 352ème escadre d’opérations exclusives ont eu recours à la nouvelle méthode de rechargement et de transport de motoneige en Norvège. «Les CV22 qui fonctionnent légèrement avec la motoneige, le contrôle et l’extraction sont livrés là où nous en avons besoin, puis ils sont pris en charge», a déclaré le technicien de la 352e Escadre d’opérations unique. À l’heure actuelle, les ingénieurs de la pression de l’air frais ont mis au point une nouvelle technique de gestion du stress pour aider les procédures de motoneige, composée de tapis caoutchoutés de style cheval, encastrés au fond de la cabine et fixés à l’aide de mousquetons. Le nouveau système SLATS permet de charger efficacement et rapidement des motoneiges dans les aéronefs ?? – 22 lors d’interventions chirurgicales rapides. Les lattes peuvent être tout à fait un signe que le Pentagone est devenu attentif aux conflits de souveraineté dans l’Arctique. Créé dans les années 1980 et 90, le V-22 a été créé pour répondre à de nombreux objectifs, notamment transporter des troupes et des produits, placer et récupérer des dispositifs de traitement uniques, et enregistrer et économiser avec un taux et une collecte plus importants que les hélis classiques et une meilleure maniabilité que les systèmes fixes. aéronef Le prototype a été piloté en mars 1989. Le V-22 a été brièvement immobilisé lors de collisions mortelles au cours des essais effectués en mai et en décembre 2000. L’évaluation a été effectuée en 2005, et l’avion avait déjà été déployé pour la première fois en Irak avec le US Sea Corps en 2007. V-22, généralement connu sous le nom de Osprey, avion de service armé à rotor basculant développé par Bell Chopper (une filiale de Textron) et Boeing. La conception et le style hybrides spéciaux du V-22, qui rassemble les points forts d’un hélicoptère hacheur et d’une ligne aérienne à turbopropulseur, lui permettent d’envisager des hauts et des bas. Après le décollage, les deux nacelles d’extrémité du V-22, chaque personne ayant un moteur avec un rotor de 11,6 mètres, pivotent 90 diplômes d’une situation de dépense à une situation de suivi pour aider à la grande rapidité, l’essence voyage productif d’un côté à l’autre. L’aile ainsi que les pales du rotor se rétractent pour assurer une sécurité légère, ce qui permet à l’avion d’utiliser des navires ou des aérodromes expéditionnaires. Le V-22 affiche un rythme de croisière d’environ 276 km (444 km) à l’heure avec un plafond de travail d’environ 25 000 pieds (7620 mètres).

Faut-il déréguler la télé

La France a toujours été considérée comme une règle imposante, qu’elle oblige ou non plusieurs détaillants à rester fermés samedi ou que les juges opposent leur veto au nom d’un enfant. Mais certains des plus obscurs ont concerné le secteur des téléviseurs du pays. Les chaînes nationales telles que TF1 et M6 ne sont pas autorisées à diffuser des films les mercredi, vendredi et week-end pendant les efforts principaux et ne peuvent diffuser de publicité pour des manuels, des vidéos ou des revenus dans les magasins. Et contrairement aux radiodiffuseurs de la plupart des marchés européens, comme le souligne l’institution financière américaine Merrill Lynch, ils ne sont même pas capables de personnaliser la publicité pour la région ou les données démographiques des téléspectateurs, une pratique de l’émission à l’ère du numérique numérique. Certaines réglementations ont en fait été développées dans le cadre de la protection du cinéma français et du maintien des hommes et des femmes dans les salles de cinéma. Le numéro national du Festival de vidéo de Cannes, connu pour ses films d’auteur de haut niveau, est fier de sa vision culturelle. D’autres limitations viendraient renforcer les opérateurs de presse nationaux du pays. Maintenant, le gouvernement du directeur, Emmanuel Macron, tiendra bientôt compte de la refonte des règles. Ce jour-là, à la fin des années 1980, la France ne disposait que d’une demi-douzaine de chaînes de télévision – au moins environ trois de ces sociétés détenues par le statut. Les règles sont beaucoup moins pertinentes puisque les radiodiffuseurs français rivalisent avec Google, Netflix Inc., d’Alphabet Inc., ainsi que d’autres intrus électroniques, qui ne sont pas protégés par les limites et ont également fait des percées considérables. Netflix a reçu plus de 5 millions de clients moins de 5 ans après son introduction en France. «Ces politiques archaïques avaient pour objectif de protéger bon nombre de nos industries, comme le cinéma français», déclare Isabelle Vignon, responsable du marketing et des communications chez SNPTV, un syndicat de la publicité télévisée et du marketing. «Mais cela ne fait aucun sentiment ces jours-ci. Les habitudes des clients ont changé. »Les radiodiffuseurs pourraient voir un gain annuel de 200 000 € (224 millions de dollars) en revenus publicitaires supplémentaires de la télévision si une publicité ciblée devait être autorisée, conformément à une enquête commanditée par SNPTV. Si la publicité dans les secteurs du cinéma et de la vente au détail était autorisée, 160 zillions supplémentaires seraient investis chaque année, déclare Publicis Multimedia. Cela pourrait améliorer les bénéfices globaux de l’activité, qui avait rapporté 3,4% de l’année dernière à 3,43 milliards de dollars, de 11%. “Les radiodiffuseurs traditionnels considèrent qu’il s’agit d’une modernisation nécessaire et donneraient une importance plus grande à l’industrie du divertissement avec You.S. Les géants en ligne, comme ces acteurs numériques peuvent faire de la publicité spécifique », affirme Philippe Nouchi, analyste multimédia et de la promotion chez Publicis Mass Media. La direction des médias de masse a jeté tout son poids sur le relâchement des principes. Il «représente une possibilité monétaire», Alain Weill, directeur exécutif d’Altice Europe NV et fondateur de l’entonnoir BFM TV, est entré dans un journal blanc en juin. « Si elle est menée à bien », la réforme permet aux radiodiffuseurs de mieux se protéger dans un « marché complètement bouleversé ». Le calcul est nommé pour être examiné dans le placard français à partir du mois d’octobre puis au Parlement au début de l’année prochaine. Le passage final pourrait avoir lieu à la fin de 2020. « Cette réforme offre le possible comme une avancée majeure pour le marché », affirme l’institution financière des États-Unis, l’analyste de Merrill Lynch, Adrien de Saint Hilaire. «Mais tout dépend du fait que cela se produise ou non et, le cas échéant, de son importance.» Il explique que ce type de réformes est en cours depuis environ une décennie.

Une réunion internationale sur les neurobots et le gain économique

Les neurorobots se sont révélés utiles pour étudier la locomotion de la faune et la poignée de moteur, ainsi que pour développer des contrôleurs de robot. Des types neuronaux de générateurs de conception de noyau, des piscines de motorneurones qui entraînent un comportement récurrent, séminaire Toulouse ont été utilisés pour gérer la locomotion chez les robots. Kimura et ses pairs ont indiqué comment la neurorobotique fournit un remplissage impliquant la neuroscience et la biomécanique en montrant une locomotion émergente à 4 pattes basée sur des mécanismes de générateur électrique de modèle principal modulés par des réflexes. Leur groupe a développé un modèle de générateur électrique à motif apprenable et a montré sa viabilité en utilisant une série de bons exemples automatiques artificiels et humanoïdes. Ijspeert et ses collègues ont construit un robot amphibie en forme de salamandre capable de nager et d’errer à chaque fois, et montre ainsi une phase clé de l’avancement de la locomotion à jambes de vertébrés. Une configuration neurorobotique s’est avérée essentielle pour (1) déterminer si les conceptions pouvaient développer la locomotion dans l’eau et aussi sur le sol et (2) étudier comment la rétroaction sensorielle a un effet sur l’ère du style actif. Une des idées neuronales fascinantes pour l’apparence des contrôleurs de robot est certainement le programme de neurone correspondant trouvé chez les primates. Les neurones de correspondance à l’intérieur du cortex prémoteur sont productifs, chaque fois qu’un singe saisit ou manipule des objets et lorsqu’il regarde un autre animal de compagnie entreprendre des activités très similaires (Rizzolatti et Arbib, 1998). Les neuroroboticistes, en utilisant cette perception des neurones miroirs, ont recommandé que des mouvements sophistiqués tels que frapper et locomotion puissent être atteints par imitation. Un système cérébral structuré ayant un hippocampe simulé ainsi que ses zones environnantes. Darwin XI est représenté au point de décision de son environnement en plus labyrinthe. Darwin XI a commencé un essai en alternance sur le bras gauche de départ oriental ou occidental, et a utilisé ses moustaches artificielles pour suivre le bras du labyrinthe jusqu’à ce qu’il atteigne finalement l’étape de sélection. Depuis qu’il a mis en pratique les murs du labyrinthe, ses moustaches ont détecté des styles de chevilles, sa caméra a détecté des cartes de repères de couleur à l’extérieur, sa boussole fournie en mouvement, ainsi que sa lumière laser offraient des informations variées. Au début de l’entraînement, Darwin XI s’est vu offrir un stimulus satisfaisant dans le cas où il sélectionnerait le bras cible Sud. Après avoir découvert efficacement ce travail, le stimulus satisfaisant a été transféré au bras objectif du Nord. Adapté de (Fleischer et al., 2007). Une autre technique de contrôle moteur chez les robots influencés par les neurones consiste à utiliser un contrôle prédictif pour convertir des mouvements difficiles et sujets aux erreurs en mouvements réguliers et corrects. Les dernières hypothèses de gestion de l’unité motrice suggèrent que le cervelet apprend à changer les réflexes primitifs avec des signaux de moteur électrique prédictifs. La pensée est le fait que les avantages des commandes motrices réflexives donnent des signes de problème pour obtenir un contrôleur prédictif, qui à son tour apprend à produire une gestion motrice correcte avant la réponse réflexe nettement moins adaptative. Des modèles d’inspiration neurale ont utilisé ces suggestions dans le style de robots qui découvrent comment éviter les obstructions (McKinstry et al., 2006; Porr et Worgotter, 2003), développent une vision exacte (Dean et al., 1991) et effectuent des mouvements de bras adaptatifs ( Dean et al., 1991; Eskiizmirliler et al., 2002; Hofstotter et al., 2002). Body 1 révèle un dispositif basé sur le cerveau, qui en contient un dans le cervelet et l’emplacement cortical MT, qui a calculé les collisions en fonction des signaux de mouvements graphiques et a modifié ses mouvements en conséquence.

Vin de glace: comment le apprécier et le déguster

Parmi les vins les plus prolifiques du pays, il existe l’un des modèles de vins les plus rares du pays. Leur état est New York, et le style – vin rouge de glaçons – ne produit que de simples gouttes de liquéfié par an, conformément aux boissons de vin de table standard dans tout le pays. Les raisins habitués à obtenir ce remplissage dépendent du temps arctique pour créer leurs types sucrés et estivaux, ce qui signifie que l’État de Californie, le géant du vin de la nation, a peu de potentiel pour capturer ce candidat de la côte est dans le cadre d’une compétition. Pas vraiment que Ca essaie même – il ne peut pas. La production de glaçons au vin rouge est plus que tout autre jeu en ligne, et les champions viennent également dans le passé. Ces nectars décadents dégagent des arômes capiteux d’abricots, de pêches, de poires, de nombreux fruits spectaculaires et de miel si spécifiques que vous ne devez parfois même pas mettre votre nez dans un verre pour les parfumer. Les saveurs sont tout aussi expressives, avec de merveilleuses stries d’acidité équilibrante. Les boissons au vin de glace de la ville de New York se marient parfaitement avec les desserts aux fruits frais et les produits laitiers, du bleu dur et plus vieux au bleu acidulé et éclatant. Le vin s’apprécie avec des plats savoureux, comme le foie gras poêlé, une variété de pâtés, des viandes salées salées et des plats à température épicée. Offrez ces vins bien frais, car le titre l’indique. Une infime quantité de vin de banquise The Big Apple est fabriquée dans la région viticole des États-Unis (Niagara Escarpment AVA) sur la rive sud du lac Ontario, à l’ouest de Rochester et au nord de Buffalo. Mais la plupart des vino de la banquise à New York proviennent de la place Finger Lakes, au sud-est de Rochester, où les premiers glaçons de l’État sont produits en 1981. Les raisins – généralement du riesling ainsi que les hybrides de citoyens franco-américains vidal et vignoles – poussent avec d’autres raisins destinés au vin de table de la cuisine de l’État, c’est donc moins si les raisins de vino en cubes de glace sont jetés et éloignés dans une toundra sphérique du nord. Ces raisins ont besoin de toute une année de plus en plus ensoleillée pour mûrir correctement, comme tout autre raisin de vino. Lorsque tous ces autres raisins sont déjà récoltés, cours d’œnologie les raisins à vin en glaçons continuent de frissonner et de lutter contre les conditions les plus difficiles de la saison. Tout cela sous le nom de délicate jouissance. Il ne s’agit pas de vin de vendanges tardives créé à partir de raisins impactés par Botrytis cinerea (parfois appelé «pourriture respectable»). Les raisins des vins de glace sont récoltés et pressés lorsqu’ils sont glacés. Permettre aux raisins de se verrouiller piège essentiellement l’eau, en concentrant le sucre du raisin et le niveau d’acidité, garantissant ainsi que le jus de fruit sirupeux extrait sera probablement plus sucré. Dans le vignoble, plus il fait froid, plus il est efficace. La diminution des plages de température se traduit par un glucose beaucoup plus concentré et un vin rouge beaucoup plus expressif. Un hiver léger peut être désastreux pour un fabricant de glaçons à vin rouge – les raisins peuvent pourrir et tomber sur le sol avant très froid – de sorte que les vignerons se croisent le bout des doigts car l’année en développement implique sa finition entièrement naturelle. Au Canada et aussi en Allemagne, berceau de ce style de vin rouge (appelé «vin de glace» au Canada, «Eiswein» en Allemagne), les lois déterminent les températures nécessaires pour une récolte de vins de banquise. Il n’y a absolument pas de législation sur la température aux États-Unis, mais les glaçons sont protégés et doivent être fabriqués à partir de raisins qui ont gelé autour de la vigne. Un modèle alternatif avec ce style de vin peut être fait à partir de raisins qui peuvent être physiquement givrés juste après la récolte, appelés «vin glacé». Bien qu’ils soient souvent agréables, ils peuvent être beaucoup moins expressifs qu’un vrai vin de glace. Moins cher aussi. Les boissons au vin glacé ne sont pas bon marché, en particulier si l’on considère que les boissons au vin arrivent dans de petits contenants minces à 50% (375 millilitres). Là encore, compte tenu du fait que très peu de vignerons de jus peuvent facilement presser leurs raisins congelés, ainsi que des efforts supplémentaires nécessaires pour développer ce type de vins, les prix élevés commencent à sembler acceptables. Imaginez le vin rouge de glace depuis l’affaire rare et sublime qu’il doit être, et tout d’un coup ces gammes de prix commencent à sembler raisonnables. Lorsque vous avez des problèmes pour trouver des glaçons de New York City dans les magasins de détail, certains peuvent être trouvés par le biais de vendeurs Internet. Un autre choix serait de les obtenir directement auprès des vignerons. Voici les remarques d’une des dernières boissons aromatisées à la fois des glaçons et des «vins glacés» de New York. Ils peuvent être définis par la mode – vin de glace suivi de boissons au vin glacé – dans l’ordre croissant, comme indiqué par le prix.

Effacer l’économie

Effacer l’économie et la politique économique de la politique

À l’approche des élections, les experts des médias semblent se concentrer sur l’idée que le pays est confronté à une rupture raciste et xénophobe promue par Trump et le GOP. Les démocrates se posent comme la réponse à cette menace. Que pensez-vous de ce cadrage? Adolph Reed: Immédiatement après la victoire de Trump, j’ai été particulièrement frappé par le débat sur la façon d’interpréter la victoire. Dans mon esprit, cela a toujours été un débat sur la façon de réagir de manière stratégique et de pointer vers la mi-parcours et 2020. Le débat s’est concentré sur l’idée que la victoire de Trump montre ou a provoqué une rupture complète dans le pays autour de la race et du sexe et de l’homophobie et du nativisme. De nombreux chercheurs ont fait un travail intellectuel censé montrer que le vote blanc pour Trump en 2016 était le reflet d’une anxiété de statut plutôt que d’une anxiété économique. Cela m’embarrasse que les gens pensent qu’il est possible de séparer les deux de manière ordonnée. Mais le gros problème de tous ceux qui voulaient pousser la ligne suprémaciste blanche, ce sont les 7 à 9 millions de personnes qui ont voté pour Obama et plus tard pour Sanders, puis pour Trump. Comment le racisme explique-t-il cela? J’avais un étudiant de premier cycle noir très pointu et studieux entièrement à l’intérieur d’une compréhension de la politique avant tout raciale. Quand j’ai mentionné les Blancs qui ont voté pour Obama une fois sinon deux qui ont également voté pour Trump, sa réponse a été, bien sûr, vous ne pouvez pas dire que voter pour Obama signifie que vous n’êtes pas raciste. J’ai dit, oui, c’est vrai, mais du même coup, vous ne pouvez pas dire que voter pour Trump signifie que vous êtes raciste, non? Ce qu’ils ne veulent pas accepter. LP: Thomas Ferguson, Ben Page et leurs collègues viennent de publier une étude pour l’Institute for New Economic Thinking révélant les facteurs sociaux et économiques entrelacés qui ont poussé les électeurs de Trump dans la ceinture de la rouille, y compris ceux qui sont passés d’Obama à Trump. Ils trouvent que l’angoisse à long terme face à des tendances telles que la mondialisation, les importations et la croissance lente étaient de puissants facteurs de motivation que Trump a pu exploiter en exagérant, par exemple, la peur des immigrants. Pourtant, beaucoup ne semblent pas disposés à affronter cette complexité. Pourquoi donc? AR: Ma préoccupation, et je suis devenue plus catégorique à ce sujet au fil du temps, est que si cet argument est fondamentalement un argument sur l’orientation stratégique que les progressistes et / ou le Parti démocrate devraient suivre, alors c’est vraiment un débat pour savoir si nous essayons de se mobiliser autour d’une politique qui remet en cause les inégalités économiques qui se reproduisent et s’intensifient sous le capitalisme, et surtout le capitalisme néolibéral, ou nous poursuivons une réponse qui accepte la logique de ces inégalités et cherche à se mobiliser autour d’une notion d’équité au sein de ce régime d’inégalité fondamentale . De ce point de vue, la notion selon laquelle la ligne de fracture dans la politique de centre-gauche se situe désormais entre les personnes qui adoptent une perspective de classe et celles qui adoptent une perspective identitaire dénature la tension réelle. La position identitaire est elle-même une position de classe. C’est juste une position d’une classe différente de la classe ouvrière. LP: Un essai que vous avez écrit dans les années 90 a critiqué les intellectuels publics noirs qui étaient devenus compétents, comme vous le dites, pour apaiser les libéraux blancs en retrait de contester l’injustice économique en les faisant se sentir mieux du côté de la communauté noire »sur questions de race. Les experts noirs font-ils toujours ce genre d’apaisement? Je pense à ceux qui ont eu tendance à embrasser la politique néolibérale représentée par des personnalités comme Hillary Clinton, qui a été proposée comme candidate à la présidentielle en 2016. AR: Oui, et quelle offrande aigre c’était. Je pense qu’une différence entre maintenant et le moment où j’ai écrit l’essai est qu’Internet a démocratisé – et pas dans le bon sens – l’accès à la profession de porte-parole raciste ou raciste. Je n’ai jamais aimé la notion d’intellectuel public. Après que Russell Jacoby, un vieil ami à moi, ait écrit un livre intitulé The Last Intellectuals, les gens ont compris que les Noirs qui rédigent des commentaires sont en quelque sorte des intellectuels publics noirs. C’est vraiment au fond une prémisse raciste – l’idée que toute personne noire aléatoire qui a accès au microphone public a une sorte d’authenticité et qu’elle exprime et dit des vérités plus profondes. Pour accéder plus directement à la fonction apaisante, oui, je pense que c’est encore plus pervers maintenant. Prenez une figure comme Ta-Nehisi Coates, dont le message fait appel aux libéraux blancs en partie à cause du moralisme qui vous permet de vous sentir bien dans votre peau d’une manière particulièrement protestante – dans le sens d’exécuter publiquement sa position morale. Mais la vraie beauté de cela est que, puisque le message de Coates est que la suprématie blanche est transhistorique, trancontextuelle et toujours là, avec des Blancs engagés sur le plan ontologique, alors la seule chose que vous pouvez espérer est le repentir et l’expiation individuelle. Ce qui est bon marché et facile. LP: Comment cette position nous empêche-t-elle de remettre en question des problèmes fondamentaux comme l’inégalité économique? Comment cela nous démobilise-t-il? AR: C’est peut-être la question la plus importante et c’est ce que nous avons vu se jouer depuis l’élection de Trump. Pour en revenir à la campagne de 2016, nous obtenons d’abord le genre de Clintonites de toute couleur qui inventent la fausse idée du Bernie Bro », une étiquette péjorative caractérisant les partisans du candidat à la présidentielle Bernie Sanders comme étant blancs et masculins. Depuis l’élection, les enjeux ne cessent de monter, en particulier parmi la classe de bavardage sur Internet. À ce stade, la charge fonctionne comme le jeu téléphonique, un jeu dans lequel un mot ou une phrase est chuchoté autour d’un cercle et se modifie de manière inattendue. Toute affirmation ou proposition concernant des schémas durables d’inégalité économique équivaut désormais à excuser la suprématie blanche. Il est assez intéressant de voir cette alliance de facto de Wall Street et des démocrates d’entreprise et des identitaires nominalement partis qui se réunissent dans des locaux comme celui que Paul Krugman a commencé à pousser, je pense même avant les élections de 2016, concernant ce que certains appellent maintenant horizontal inégalité. » L’inégalité verticale », en revanche, se concentre sur les disparités globales de revenu et de richesse. L’idée est qu’il n’y a que des inégalités entre les groupes, quoi que cela signifie, ou entre les individus. De cette formulation, cela signifie que la classe et l’inégalité de classe disparaissent de l’équation. Il n’y a pas de place dans cette dichotomie pour considérer les dynamiques structurelles qui reproduisent des modèles d’inégalité parmi toutes les personnes qui doivent travailler pour vivre. LP: Dans l’histoire du pays, des personnes de races ou d’horizons différents ont travaillé ensemble pour promouvoir des politiques qui améliorent la vie des gens ordinaires. En Caroline du Nord, par exemple, il y avait de puissantes coalitions en noir et blanc dans les grandes victoires de Fusion de la fin du XIXe siècle, lorsque les populistes et les républicains ont uni leurs forces contre les élites. Les gens qui voulaient une réforme économique se sont réunis malgré le racisme. Manquons-nous des opportunités comme celle-ci en nous concentrant sur ce qui nous divise plutôt que sur ce que la plupart d’entre nous veulent, comme de bonnes écoles et des soins de santé abordables? AR: Il y a quelques années, lorsque Barbara Fields était présidente de la Southern Historical Association, on m’a demandé de rejoindre un panel présidentiel et j’ai parlé de l’histoire de l’insurrection populiste, dont les victoires populistes de la fusion de Caroline du Nord sont le point culminant. J’ai souligné que oui, il y avait autant de préjugés raciaux que vous pouvez en trouver, mais ce n’était pas la perte de ces mouvements. C’était de la violence, de la fraude, du meurtre et de l’intimidation. Une fois le panel terminé, une femme noire est venue du public et a voulu me catéchiser sur les limites du populisme. Elle a mentionné le racisme et la suprématie blanche, et j’ai dit, oui, il y en avait, mais il y avait aussi la violence, l’intimidation et le meurtre à grande échelle. Sa réponse a été, oui, eh bien, c’est vrai, mais c’était vraiment le racisme. Eh bien, que pouvez-vous dire à cela? Elle ne pouvait pas voir que l’objectif plus large était d’éliminer la menace que l’insurrection avait posée à la règle de la classe des planteurs-marchands. LP: En tant que personne qui a des liens avec le Nord et le Sud, comment voyez-vous les efforts pour réparer les torts de l’histoire raciale du pays, tels que la suppression des monuments confédérés? AR: Je suis en quelque sorte à moitié méridional dans mon éducation. J’ai fait ma première communion à Washington, D.C., la veille de la décision Brown v.Board of Education. Nous vivions à Pine Bluff, Arkansas en ’57 et étions là au moment de Little Rock Nine lorsque neuf adolescents ont bravé de violentes manifestations pour aller à l’école après la décision de Brown. Ensuite, j’étais à la Nouvelle-Orléans pour le lycée. Avant cela, j’avais eu l’expérience d’être un enfant du Nord, d’abord de New York, puis de D.C., qui irait dans le Sud au cours des dernières décennies de l’ère Jim Crow. Je devrais apprendre les règles et obtenir des explications des adultes sur ce dont il s’agissait, comment vous étiez censé agir et pourquoi. Depuis que j’ai été assez vieux pour reconnaître ce qu’ils étaient en réalité, j’ai détesté ces monuments complètement et j’étais très heureux de les voir disparaître. J’ai fait remarquer dans un essai qu’il est plus que temps pour eux de disparaître, mais l’une des raisons pour lesquelles ils pourraient être supprimés est que l’ordre social qu’ils étaient censés commémorer a également disparu depuis longtemps. Ils n’ont jamais vraiment voulu célébrer la Confédération. Si vous regardez quand ils ont été construits, ils étaient censés commémorer la version du Sud solide derrière la suprématie blanche que la classe des planteurs-marchands imposait entre la fin du 19e siècle et la Première Guerre mondiale en réponse directe à la défaite de l’insurrection populiste. . LP: Vous avez récemment souligné que c’est une période difficile pour les historiens et ceux qui veulent examiner le passé, comme les cinéastes. Les personnes bien intentionnées qui veulent affronter les injustices de l’histoire peuvent finir par remplacer un ensemble de mythes par un autre. Vous signalez la distorsion de l’histoire dans des films comme Selma »qui offrent des récits édifiants sur les expériences des Noirs mais ont tendance à laisser de côté ou à modifier des faits significatifs, tels que la façon dont les Noirs et les Blancs ont travaillé ensemble. Ceci est ostensiblement fait pour éviter un récit de sauveur blanc »mais vous indiquez qu’il peut servir à soutenir d’autres idées qui sont également troublantes. AR: Exactement, et d’une manière totalement compatible avec le néolibéralisme en tant que style de gouvernance contemporaine. Cela se résume à la mesure dans laquelle la notion que les disparités de groupe sont venues épuiser la façon dont les gens pensent et parlent des inégalités et de l’injustice en Amérique aujourd’hui. Il est tout à fait possible de résoudre les disparités sans remettre en cause les structures fondamentales qui reproduisent plus largement les inégalités. Comme mon ami Walter Benn Michaels et moi le disons depuis au moins une décennie, selon la norme de la disparité comme norme ou idéal de justice sociale, une société dans laquelle 1% de la population contrôle plus de 90% des ressources soyez juste, tant que le 1% est composé de non-blancs, de non-hétéros, de femmes, etc. dans des proportions qui correspondent à peu près à leur représentation dans la population générale. Il rationalise complètement le néolibéralisme. Vous voyez cela dans les discussions contemporaines sur la gentrification, par exemple. Ce qui finit par être demandé, c’est quelque chose comme montrer du respect pour les habitudes et les pratiques autochtones et impliquer la communauté dans le processus. Mais que signifie impliquer la communauté dans le processus? Cela signifie ouvrir des espaces pour les entrepreneurs, noirs et latinos en particulier, dans les zones embourgeoisées qui prétendent représenter les intérêts des populations déplacées. Mais cela n’a aucun impact sur la logique du déplacement. Il élargit simplement l’accès à l’auge, essentiellement. Je me suis rapproché de certains jeunes qui sont néanmoins de gauche de type old school dans les Socialists démocrates d’Amérique revitalisés (DSA), et j’ai été frappé de voir que la tendance identitaire de DSA s’oppose activement à la participation au Medicare for Toutes les campagnes que l’organisation nationale a adoptées. L’argument est que c’est mauvais parce qu’il y a des disparités qu’il ne corrige pas. En premier lieu, ce n’est pas aussi vrai qu’ils le pensent, mais il y a aussi le fait qu’ils ne peuvent pas ou ne verront pas comment une lutte pour les soins de santé universels pourrait être le contexte le plus efficace pour essayer de lutter contre les disparités. C’est juste ahurissant. LP: Si les politiciens continuent de se concentrer sur des questions comme la race, la xénophobie et l’homophobie sans apporter de solutions pratiques aux problèmes économiques auxquels les travailleurs sont confrontés, des coûts des soins de santé à la crise de la retraite en passant par l’endettement des étudiants, pourrions-nous finir par continuer à avancer dans la direction du fascisme? Je n’utilise pas le mot à la légère. AR: Moi non plus. Et je suis vraiment d’accord avec toi. J’étais un enfant dans une maison essentiellement rouge à l’époque McCarthy. Je ne me fais aucune illusion sur ce dont le droit est capable, ce dont la bourgeoisie est capable et ce dont les libéraux sont capables. À l’apogée de la Nouvelle Gauche, lorsque les gens étaient enclins à lancer l’étiquette fasciste, je ne pouvais pas y entrer. Mais pour la première fois de ma vie, je pense que ce n’est pas fou d’en parler. Vous devez vous demander si Obama, qui ne nous a jamais vraiment offert une nouvelle politique, sauf sa race, après l’avoir fait deux fois, avait préparé le terrain pour Trump et tout ce qui pourrait arriver. Navigation après Doug Merci d’avoir posté cette interview exceptionnelle. Ceux qui plaident pour des tests d’équité fondés sur l’identité (par exemple, toutes les catégories de personnes sont proportionnellement représentées dans le 1%) ne réfléchissent pas aux moyens et aux fins. Ils prônent les fins d’une telle proportionnalité. Ils n’obtiennent pas que des mesures générales pour réduire sérieusement les inégalités de revenu et de richesse (c’est-à-dire une approche de classe) soient des moyens puissants pour atteindre le but qu’ils souhaitent. Si, par exemple, les 50% les plus pauvres avaient en fait la moitié (diable, même 30 à 40%) des revenus et de la richesse, la proportionnalité des différents groupes dans n’importe quel niveau socio-économique serait beaucoup plus élevée qu’elle ne l’est aujourd’hui. Il existe également d’autres moyens. Mais le fait est que les gens axés sur l’identité dépouillent leur propre objectif de ses outils les plus utiles pour sa propre réalisation. flore Le Rev Kev En lisant ceci, mon esprit a été ramené à un article qui faisait récemment le lien avec un politicien du Tea Party qui a fini par être envoyé au slameur. Il a été indigné d’apprendre qu’à la prison où il se trouvait, les Noirs et les Blancs étaient délibérément opposés les uns aux autres afin de faciliter le contrôle de la prison par les gardiens. C’est un peu comme ça dans cet article quand vous voyez des gens incapables de dépasser le truc noir / blanc et de réaliser que la vraie lutte est contre la classe d’élite qui les gouverne tous. Je suis prêt à parier que si plus que quelques-uns oubliaient le mème de Trump-supporters-are-racists et voyaient les conditions économiques qui les ont poussés à voter comme ils l’ont fait, alors ils trouveraient une cause commune avec des gens que d’autres écriraient off comme déplorable et donc inutilisable. Jim Thomson Howard Zinn, dans «L’histoire des peuples des États-Unis», avance un argument similaire sur les origines du racisme dans le sud de l’Amérique coloniale. Les propriétaires de plantations et les propriétaires d’esclaves ont encouragé le racisme parmi les Blancs de la classe ouvrière envers les Noirs pour les empêcher (les Noirs et les Blancs de la classe ouvrière) de faire cause commune contre le système économique aristocratique qui opprimait les Blancs et les Noirs qui ne possédaient pas de propriété. L’origine des milices était d’organiser les Blancs de la classe inférieure pour protéger les propriétaires de plantations contre les révoltes d’esclaves. Le livre entier est une histoire révélatrice de la lutte des classes à travers l’histoire des États-Unis. JBird4049 L’origine des milices était d’organiser les Blancs de la classe inférieure pour protéger les propriétaires de plantations contre les révoltes d’esclaves. Les milices ont constitué l’essentiel de l’armée, sinon de l’armée, pendant de longues périodes pour toutes les colonies britanniques américaines pendant des siècles. Les colons se trouvaient dans des endroits assez isolés, souvent marécageux, la plupart du temps. Entre la guerre constante à petite échelle avec les indigènes et les diverses menaces de l’armée française et espagnole, il y avait un besoin d’une certaine forme de l’armée locale (semi) organisée. C’était la conviction compréhensible du gouvernement britannique que les colons devraient payer au moins une partie des coûts coûteux des soldats et des forts qui ont été mis en place pour les protéger pendant et après la guerre de Sept Ans qui a été le point de départ de la révolution; Les origines de la police américaine moderne, en particulier dans le Sud, trouvent leur origine dans les patrouilles d’esclaves, bien qu’il y ait eu une forme de police dès le départ dans les colonies depuis le tout début, même s’il ne s’agissait que d’un shérif local. Le thème constant de la brutalité meurtrière de la police en est l’héritage. Le deuxième amendement est le résultat à la fois de la haine, voire de la haine, des colons / révolutionnaires d’une armée permanente potentiellement dictatoriale de toute taille et du besoin essentiel des détenteurs d’esclaves de contrôler les esclaves et, dans une moindre mesure, les pauvres blancs. jrs les gens se regroupent (dans les groupes raciaux – peut-être que c’est plus facile même si cela semble avoir des encouragements systématiques) en prison pour la protection je pense. La protection ne vient pas uniquement des gardes. Il y a des émeutes dans lesquelles on pourrait être gravement blessé (poignardé), on pourrait se faire attaquer autrement, etc. Parce que la sécurité physique de base de sa personne n’est pas quelque chose qu’elle fournit en prison, peut-être de manière délibérée. Je suis prêt à parier que si plus que quelques-uns oubliaient le mème de Trump-supporters-are-racists et voyaient les conditions économiques qui les ont poussés à voter comme ils l’ont fait, alors ils trouveraient une cause commune avec des gens que d’autres écriraient comme déplorable et donc inutilisable.  » Chez ceux pour qui la pauvreté les a poussés à voter pour Trump. Mais certains ont voté pour Trump en raison de la richesse. Et les Blancs dans l’ensemble ont plus de richesse que les Noirs et donc dans l’ensemble (pas tous les individus) sont les bénéficiaires de la richesse et des privilèges non gagnés et cela influence également leur vision du monde (cela les amène à se rallier davantage au statu quo). Les Noirs sont le groupe le plus économiquement libéral d’Amérique. Le problème est que peut-on vraiment essayer simultanément de comprendre même certains disent de l’expérience des Noirs en Amérique et essayer de comprendre l’électeur Trump en même temps? Parce que si une minorité perçoit ceux qui ont voté pour Trump comme une menace personnelle pour eux, ont-ils tort? S’ils perçoivent les politiques économiques républicaines (et beaucoup n’ont pas changé sous Trump comme la suppression du gouvernement) comme une menace personnelle pour eux, ont-ils tort? Certains Blancs trouvent donc plus facile de sympathiser avec les électeurs de Trump, et bien ils ne le feraient pas, car les problèmes des Blancs pauvres sont plus directement liés à des problèmes qu’ils peuvent comprendre. Mais alors quoi? Todde Livius Drusus Je suis heureux que Reed ait mentionné la nature quasi religieuse de la politique identitaire, en particulier sous sa forme libérale. Michael Lind a fait une observation similaire: En tant que méthodiste dépassé moi-même, je pense qu’il y a également un fort courant sous-jacent du protestantisme dans la politique d’identité américaine, en particulier en ce qui concerne la façon de promouvoir la justice sociale dans une société post-raciste. Le Brésil et les États-Unis sont tous deux d’anciennes sociétés d’esclaves, avec de grandes populations noires qui ont été gelées par la richesse et les opportunités économiques. Aux États-Unis, une grande partie de la discussion sur la façon de réparer les dommages causés par l’esclavage et la suprématie blanche implique des appels aux Blancs pour qu’ils s’examinent et confessent leurs défauts moraux – une approche très protestante, qui suppose que le moyen d’établir une bonne société est pour s’assurer que tout le monde a la bonne attitude morale. J’ai l’impression que la gauche au Brésil, dépourvue de la tradition puritaine protestante, s’intéresse davantage aux programmes pratiques, comme la bolsa familia – une subvention en espèces aux familles pauvres – qu’aux réformes des attitudes des privilégiés. Beaucoup de libéraux blancs sont des protestants ou d’anciens protestants et je pense qu’ils apportent leur sensibilité religieuse à leur marque particulière de libéralisme. Vous pouvez le voir dans la façon dont de nombreux libéraux prétendent que nous ne pouvons pas avoir de justice économique jusqu’à ce que nous éliminions les attitudes racistes comme lorsque Hillary Clinton a déclaré que la dissolution des grandes banques ne mettrait pas fin au racisme. Bien sûr, si nous définissons le racisme comme une attitude pécheresse, il est presque impossible de savoir si nous l’avons éliminé ou si nous pouvons même l’éliminer. Clinton et les libéraux comme elle avancent essentiellement le même argument que les conservateurs font quand ils disent que nous ne pouvons pas avoir de grandes réformes économiques parce que le problème est vraiment la cupidité. Une fois que vous définissez le problème comme un problème de péché, vous ne pouvez vraiment rien faire pour légiférer contre lui. Le fait de définir les problèmes politiques comme des attitudes est un moyen utile de protéger des intérêts puissants. Comment réglez-vous les attitudes? Comment brisez-vous un esprit pécheur? Comment pouvez-vous même savoir si une personne souffre de racisme au cerveau mais pas d’anxiété économique? Pouvez-vous même séparer les deux? Les politiciens doivent prendre les électeurs tels qu’ils sont et ne pas insister pour qu’ils se justifient avant de voter pour eux. Pétillant flore Je pensais que cette référence à la manière protestante de se justifier ou de s’absoudre sans parler de classe aux États-Unis était vraie mais était peut-être le point le plus faible. Les élites financières justifient leur position et excusent les inégalités et les injustices actuelles en visitant les 99% par quoi que ce soit dominent les étapes culturellement approuvées dans n’importe quel pays. Aux États-Unis – héritage protestant; en Inde – pas d’héritage protestant; en Italie – l’héritage catholique, etc. Eh bien, bien sûr qu’ils le font. Ce n’est pas du tout surprenant. Les élites de chaque pays s’excusent d’une manière qui empêche le changement par toutes les excuses culturellement acceptées. Je pense que parler de l’héritage protestant aux États-Unis est un artefact intéressant de culture de cette époque et de cet endroit, mais court le risque de créer un autre problème d’identité »à la place des problèmes de classe et financiers si l’élite du monde plus large et l’auto-excuse similaire par des non -Les cultures protestantes ne sont pas incluses dans l’exemple. Pensez à toutes les façons dont les différentes religions ont été et sont utilisées pour justifier l’inégalité économique. Sans une portée plus large, le point religieux / culturel risque de se réduire à une autre identité »argument; alors que son argument général est que l’identité »est une distraction des problèmes de classe et d’inégalité économique. mes 2 cents. Gauche dans le Wisconsin J Sterling Carey Norb Chris Hedges met en garde contre la montée du fascisme américain depuis des années et ses avertissements se concrétisent – et pourtant, la population en général ne reconnaît pas le danger. Les maux et la violence qui caractérisent la domination fasciste sont pour les autres, pas pour les Américains. Les termes Amérique et Liberté sont tellement ancrés dans l’esprit des citoyens qu’ils sont synonymes. La réalité est comprise et interprétée à travers cette lentille déformée. Les gens veulent et doivent croire ce mensonge et résister à tout messager essayant de les éclairer sur une interprétation différente de la réalité – la vraie vue est juste trop pénible à contempler. Les horreurs du racisme offrent une pépite de vérité qui peut détourner tout effort pour provoquer un changement systémique. Comme l’écoulement de l’eau trouvant le chemin de la moindre résistance, les explications racistes des problèmes sociaux actuels créent un canal de pensée difficile à modifier. Cette simple mentalité empêche une interprétation plus holistique et compliquée de s’imposer dans l’esprit du public. C’est la solution facile pour toutes les parties – la tragédie est que la violence, en fin de compte, trie les gagnants ». Le monde devient un lieu où les cultures concurrentes sont constamment à la gorge. Tomber dans le piège du racisme et de la politique identitaire offre à l’élite de nombreuses voies pour tirer parti de son pouvoir, dont la moindre n’est pas que lorsque tout le reste échoue, une violence extrême peut être utilisée. La gauche / les progressistes sont devenus impuissants parce qu’ils ne comprennent pas cet usage de la force ultime et n’ont pas préparé leurs partisans à y faire face. Le compromis est la stratégie depuis des décennies et, comme le temps l’a prouvé, ne mène qu’à plus d’exploitation. La vie devient un choix personnel entre exploiter les autres ou être exploité. L’ensemble du système pue l’hypocrisie parce que les véritables divisions de classe ne sont jamais discutées ou comprises pour ce qu’elles sont. Cela semble être un processus cyclique, où les vrais leaders du changement révolutionnaire sont exterminés ou compromis, puis l’insatisfaction dans les classes ouvrières est laissée à se construire jusqu’au prochain point de crise. La troisième guerre mondiale est déjà en cours et il ne reste plus qu’à voir si l’idéologie impérialiste survivra ou non. La véritable lutte de classe devrait conduire à la paix mondiale et non à la domination mondiale. Les fascistes sont ceux qui recherchent la guerre comme moyen d’expansion violente et d’extermination à leurs propres fins. L’espoir pour l’humanité réside dans l’idée d’un monde multipolaire, la fin de l’impérialisme. La guerre d’agression est le problème, à la fois sur la petite échelle sociale et sur la plus grande scène entre les nations. La question principale est de savoir si les citoyens se laisseront entraîner dans les tromperies qui rendent la guerre possible, ou se défendre et quelle que soit la communauté qu’ils peuvent former pour garantir que la destruction massive pourra être maîtrisée. Le véritable point de crise pour l’Amérique sera provoqué par la perte de guerres étrangères – qui semblent inévitables. Les citoyens seront obligés d’accepter un doublement des échecs existants ou montreront le courage d’accepter l’échec et la défaite et de reconstruire notre pays. La recherche d’une grandeur mythique n’est pas la réponse – seule une évaluation vraie et sobre suffira – elle doit être un accommodement plus large qui accepte la responsabilité des torts passés mais ne se laisse pas entraîner par des solutions étroites et mesquines que les récriminations racistes sont la marque de fabrique. Ce qu’il faut, c’est un cadre pour un processus de vérité et de réconciliation – mais un tel processus n’est possible que par un peuple libre, pas conquis. Ce n’est que sur cette base qu’une culture américaine peut survivre. Cela prendra une nouvelle lumière qui semble discutable, au moins au cœur de l’Empire américain. Elle implique un réexamen de ce que signifie la liberté et la volonté de se consacrer à construire quelque chose qui mérite d’être défendu avec sa vie. Cela n’a rien à voir avec le fait de vouloir tuer d’autres personnes ou de leur faire accepter un point de vue particulier. C’est trouver sa place dans le monde, le défendre et le cultiver. C’est l’opposé de la conquête. C’est la résistance à l’hostilité. En un mot, la paix. Jeremy Grimm redleg Fascisme? Commencez avec Umberto Eco et réfléchissez pendant une minute ou deux. Norb Vous avez soulevé un point très important. Le sens des mots et leur usage courant. Mais je ne suis pas d’accord pour dire que de nouveaux maux plus virulents »nécessitent une nouvelle terminologie. À mon avis, cela joue directement dans la main du mal. La première étape dans l’avancement du mal est l’avilissement du langage – la propagation des mensonges et l’obscurcissement du vrai sens. Le double langage de George Orwell. Je ne pense pas qu’il s’agisse de rejeter l’utilisation des mots ou la recherche créative pour en inventer de nouveaux, mais pour récupérer des mots. Maintenant, l’argument peut être avancé qu’une fois qu’un mot est dégradé, il perd sa force descriptive – sa force morale – et c’est ce que je considère comme votre préoccupation, cependant, les mots sont utilisés par les gens pour communiquer le sens, et c’est là que la facilité l’abandon des mots à leur véritable sens devient un danger pour le bien commun. Vous ne pouvez pas laisser quelqu’un détourner votre langue. La force d’une communauté dépend de son utilisation commune et de sa compréhension de la langue. Où trouver ce sens commun? Sans la perspective de la lutte des classes prise en compte – pour orienter la vue – cette recherche sera vaine. Sans véritable fondement, les mots peuvent signifier n’importe quoi. Je crois qu’en Amérique, c’est là que se trouvent actuellement les citoyens, dans un état de désorientation qui se construit depuis des décennies.

Adam Smith est un héros

Les économistes conservateurs considèrent Adam Smith comme un héros – mais de nombreux chercheurs disent son héritage

Pour certains, le philosophe écossais est le saint patron du capitalisme qui a écrit cette grande bible de l’économie, The Wealth of Nations (1776). Sa doctrine, affirment ses partisans, est que les marchés sans entraves conduisent à la croissance économique, améliorant tout le monde. Selon l’expression désormais emblématique de Smith, c’est la «main invisible» du marché, et non la lourde main du gouvernement, qui nous offre la liberté, la sécurité et la prospérité. Pour d’autres, comme l’économiste lauréat du prix Nobel Joseph Stiglitz, Smith est l’incarnation d’un «fantasme néolibéral» qui doit être mis au repos, ou du moins révisé. Ils se demandent si la croissance économique devrait être l’objectif le plus important, soulignent les problèmes d’inégalité et soutiennent que le système de Smith n’aurait pas permis d’énormes accumulations de richesse en premier lieu. Quelle que soit votre orientation politique, une chose est claire: Smith parle des deux côtés d’un débat de longue date sur les valeurs fondamentales d’une société moderne axée sur le marché. Mais ces arguments sur les idées et l’identité de Smith ne sont pas nouveaux. Sa réputation compliquée aujourd’hui est la conséquence d’une longue histoire de combats pour revendiquer son autorité intellectuelle. Le premier biographe de Smith, Dugald Stewart, le dépeint délibérément dans les années 1790 comme un génie introverti et maladroit dont le magnum opus était en quelque sorte un manuel apolitique. Stewart a minimisé les moments les plus politiquement subversifs de Smith, tels que ses critiques torrides à l’égard des marchands, son hostilité envers la religion établie et son mépris pour les «préjugés nationaux» ou le nationalisme. Au lieu de cela, Stewart a braqué les projecteurs sur ce qu’il croyait être l’une des «  opinions les plus importantes de The Wealth of Nations  »: «  Il ne faut pas grand-chose d’autre pour mener un État au plus haut degré d’opulence de la barbarie la plus basse, mais la paix, facile les taxes et une administration de la justice tolérable; tout le reste étant provoqué par le cours naturel des choses. La biographie de Stewart (d’abord prononcée sous forme d’éloge funèbre en 1793, puis publiée en 1794 et 1795) est apparue à la suite d’événements majeurs qui ont effrayé le public britannique: la Révolution française de 1789, le règne de la terreur qui a suivi et les procès de sédition qui ont suivi dans les deux Angleterre et Ecosse. Comme l’a montré l’historienne britannique Emma Rothschild, la représentation par Stewart des idées de Smith a été soigneusement choisie afin d’imprégner l’économie politique d’une autorité scientifique. Elle écrit qu’il voulait dépeindre l’économie politique comme «une sorte de sujet technique et inoffensif», pour aider à construire un héritage politiquement «sûr» pour Smith pendant les périodes politiquement dangereuses. L’effort de Stewart a marqué le début de l’association de Smith avec «l’économie conservatrice». Smith gagnerait bientôt une réputation de père de la science de l’économie politique – ce que nous connaissons maintenant sous le nom d’économie. Au départ, l’économie politique était une branche de la philosophie morale; étudier l’économie politique donnerait aux futurs hommes d’État les principes nécessaires pour rendre une nation riche et heureuse. Des années 1780 au milieu du XIXe siècle, The Wealth of Nations était souvent utilisé comme manuel dans les cours d’économie politique aux États-Unis. Même lorsque de nouveaux manuels et traités d’économie politique ont été publiés, ils ont souvent été comparés au «traité standard sur la science de l’économie politique», selon les mots d’un universitaire américain du XIXe siècle. Ce statut de père fondateur a poussé loin les idées de Smith. La politique est devenue l’arène dans laquelle ses idées – et les idées économiques en général – ont été essayées, testées et maniées. Les politiciens ont trouvé beaucoup à Smith pour soutenir leurs croyances, mais la «main invisible» n’était pas encore devenue un slogan du capitalisme. Aux États-Unis, des membres du Congrès ont invoqué le nom de Smith pour renforcer leurs positions sur le tarif. En 1824, George McDuffie de Caroline du Sud a défendu sa position sur le libre-échange «sous l’autorité d’Adam Smith, qui… a fait plus pour éclairer le monde de l’économie politique que n’importe quel homme des temps modernes. Il est le fondateur de la science. ‘ Dans la seconde moitié du XIXe siècle, Smith était surnommé «l’apôtre du libre-échange». Même ceux qui défendaient le protectionnisme faisaient appel à ses idées, souvent seulement pour les délégitimer. «Le principal objet de la protection est de développer le commerce intérieur», a déclaré un membre du Congrès en 1859, «et en cela il a la sanction de l’apôtre du libre-échange, Adam Smith lui-même». Cette «sloganisation» du nom et des idées de Smith nous est peut-être plus reconnaissable aujourd’hui dans l’expression «la main invisible». Sa popularité en tant que slogan politique découle de la montée des soi-disant économistes de la Chicago School du milieu à la fin du XXe siècle, dont Milton Friedman en est un exemple frappant. La métaphore de Smith de la main invisible était un thème central dans la plupart des œuvres de Friedman destinées au public – éditoriaux, émissions de télévision, débats publics, discours et livres à succès. En 1977, Friedman décrivait la main invisible comme représentant le système de prix: «la manière dont les actes volontaires de millions de personnes poursuivant chacun leurs propres objectifs pouvaient être coordonnés, sans direction centrale, par le biais d’un système de prix». Cette perspicacité a marqué La richesse des nations «comme le début de l’économie scientifique». De plus, Friedman a également lié Smith aux valeurs fondatrices américaines. La Déclaration d’indépendance de Thomas Jefferson était le «jumeau politique» de Smith’s Wealth of Nations, selon Friedman en 1988, et la liberté économique était une condition préalable à la liberté politique en Amérique. Dans l’imagination populaire, la main invisible de Smith est devenue si fortement associée au programme économique ouvertement conservateur de Friedman que les gens tiennent souvent pour acquis, c’est ce que Smith voulait dire. De nombreux chercheurs ont soutenu le contraire. En effet, il est facile d’oublier que Smith – qui il était, est et ce qu’il représente – a été inventé et réinventé par différentes personnes, écrivant et argumentant à différentes époques, à différentes fins. Il peut être tentant de rejeter certaines interprétations et utilisations passées de Smith comme étranges, superficielles, trompeuses ou erronées. Mais ils révèlent également quelque chose sur comment et pourquoi nous le lisons. La valeur de Smith a toujours été politique, et elle est souvent politisée. Mais une grande partie de cette valeur provient d’hypothèses sur la neutralité et l’objectivité de la science qu’il a inventée alors qu’en fait, ces hypothèses sont celles que ses lecteurs ultérieurs ont projetées sur lui. Smith était un scientifique, sans aucun doute, mais sa «science de l’homme» (dans le libellé de David Hume) n’était pas sans valeur. En même temps, nous devons nous méfier de lire sa science à travers le prisme d’une seule valeur normative – que ce soit la liberté, l’égalité, la croissance ou autre chose. Les travaux d’Adam Smith restent essentiels parce que notre besoin d’identifier et de comprendre les valeurs d’une société de marché, de tirer parti de ses pouvoirs uniques et de tempérer ses pires impulsions, est aussi important qu’à tout moment au cours des deux siècles précédents. Les idées économiques ont un pouvoir immense. Ils ont changé le monde autant que les armées et les marines. L’ampleur et la sophistication extraordinaires de la pensée de Smith nous rappellent que la pensée économique ne peut pas – et ne doit pas – être séparée des décisions morales et politiques. Lecteurs, j’ai vu un correspondant qualifier mes vues de cyniques réalistes. Permettez-moi de les expliquer brièvement. Je crois aux programmes universels qui offrent des avantages matériels concrets, en particulier à la classe ouvrière. Medicare for All en est le meilleur exemple, mais un collège sans frais de scolarité et une banque des postes relèvent également de cette rubrique. Il en va de même pour la garantie de l’emploi et le jubilé de la dette. De toute évidence, ni les démocrates libéraux ni les républicains conservateurs ne peuvent mener à bien de tels programmes, car les deux sont des saveurs différentes du néolibéralisme (parce que les marchés »). Je ne me soucie pas beaucoup de l’isme »qui offre les avantages, bien que celui qui doit mettre l’humanité commune en premier, par opposition aux marchés. Cela pourrait être un deuxième FDR sauvant le capitalisme, le socialisme démocratique en train de le lâcher et de le coller, ou le communisme le rasant. Je m’en moque bien, tant que les avantages sont accordés. Pour moi, le problème clé – et c’est pourquoi Medicare for All est toujours le premier avec moi – est les dizaines de milliers de décès excessifs dus au désespoir », comme le décrivent l’étude Case-Deaton et d’autres études récentes. Ce nombre énorme de corps fait de Medicare for All, à tout le moins, un impératif moral et stratégique. Et ce niveau de souffrance et de dommages organiques fait des préoccupations de la politique d’identité – même le combat digne pour aider les réfugiés que Bush, Obama et les guerres de Clinton ont créé – des objets brillants et brillants en comparaison. D’où ma frustration à l’égard du flux de nouvelles – actuellement, à mon avis, l’intersection tourbillonnante de deux campagnes distinctes de la doctrine du choc, l’une par l’administration, et l’autre par des libéraux sans pouvoir et leurs alliés dans l’État et dans la presse – un un flux de nouvelles qui m’oblige constamment à me concentrer sur des sujets que je considère comme secondaires par rapport aux décès excessifs. Quel type d’économie politique est-ce qui arrête, voire inverse, l’augmentation de l’espérance de vie des sociétés civilisées? J’espère également que la destruction continue des établissements des deux partis ouvrira la voie à des voix soutenant des programmes similaires à ceux que j’ai énumérés; appelons ces voix la gauche. » La volatilité crée des opportunités, surtout si l’establishment démocrate, qui place les marchés au premier plan et s’oppose à tous ces programmes, n’est pas autorisé à se remettre en selle. Les yeux sur le prix! J’adore le niveau tactique, et j’aime secrètement même la course de chevaux, car j’en parle quotidiennement depuis quatorze ans, mais tout ce que j’écris a cette perspective au fond. Navigation après Jesper +1 D’après ce que je vois alors souvent les textes philosophiques / religieux sont recherchés par le cynique pour trouver le support d’une opinion / action déjà prédéterminée. Cherchez et vous trouverez ”la réponse que vous voulez…. La pertinence ou non de la réponse à la situation actuelle est une question d’interprétation et de débat. Ou peut-être pas: qui sont les moindres pour remettre en question les interprétations faites par les maîtres-interprètes? Ne pensez pas, la réflexion est un travail difficile alors détendez-vous et obéissez simplement aux interprètes… Thomas P Amfortas le hippie toujours. j’ai obtenu Wealth… »et Das Capital» lors d’une vente de bibliothèque – 2 $ chacun – et je les ai lus l’un après l’autre, dans le camion, au début de mon travail, pendant les pauses et ainsi de suite. Je les ai trouvés gratuits. et lorsque vous lisez la théorie des sentiments moraux de Smith, la version Friedmann de Smith devient encore plus trouble. wiki a un bon résumé des diverses interprétations contradictoires de cette demi-phrase souvent citée: J’ai un faible pour Chomsky. Au cours de longues années de discussions avec les trolls libertaires randiens, il semblait souvent que ce paragraphe partiel était le seul morceau de Smith qu’ils aient jamais lu. Je suis loin de résumer son corps de pensée. Amfortas le hippie ALE: «L’économie politique actuelle de l’Amérique est beaucoup plus facile à défendre si l’on postule que les injustices brutes qu’elle produit sont ordonnées d’une main invisible. Si un processus économique naturel dicte que la croissance des salaires doit être tiède pendant que les entreprises sont assises en espèces, ou que les travailleurs urbains doivent payer un loyer pendant que les propriétaires vivent loin de leur travail, ou que les grandes institutions financières doivent être protégées contre les risques pendant que les propriétaires d’immeubles sous-marins sont laissés à se noyer, alors on peut raisonnablement affirmer que l’action du gouvernement pour modifier ces résultats serait orgueilleuse et vouée à l’échec. Qui est l’homme pour contester la sagesse des dieux du marché? En revanche, si l’électorat devait reconnaître que ces résultats sont largement déterminés par la politique publique, alors les apologistes de l’ordre existant auraient beaucoup plus de mal à rationaliser l’acquiescement. » c’est l’usage le plus pernicieux de l’expression… placer ce qui est vraiment un choix (austérité, etc.) dans le domaine d’une loi naturelle ou d’une montagne sainte qui ne peut pas être contestée. Deus Volt! ”…” Ce n’est pas que nous ne nous soucions pas des inégalités, le Marché (saint, saint, monde sans fin) nous l’a fait faire ” juliania Merci, Amfortas. J’ai raté les liens d’hier, après y avoir passé une journée de shopping. J’étais tellement excité par votre citation, en supposant qu’elle provenait du discours de Bernie, que je suis allé trouver une transcription – mais même si on peut supposer indirectement qu’elle fait également partie de sa vision, il s’agit en fait d’une citation de l’auteur du NY Magazine, Eric Levitz. La première partie du discours de Bernie fait en effet référence à la situation douloureuse dans laquelle se trouve ce pays, ayant appliqué le socialisme aux riches (une sorte d’application tortueuse) mais, oh mon cher, alors il modifie complètement le message: … Partout dans le monde, le mouvement vers l’oligarchie est parallèle à la croissance des régimes autoritaires – comme Poutine en Russie, Xi en Chine, Mohamed Bin Salman en Arabie saoudite, Rodrigo Duterte aux Philippines, Jair Bolsonaro au Brésil et Viktor Orbán en Hongrie entre autres. Ces dirigeants allient l’économie corporatiste à la xénophobie et à l’autoritarisme. Ils réorientent la colère populaire contre les inégalités et le déclin des conditions économiques en une rage violente contre les minorités – qu’il s’agisse d’immigrants, de minorités raciales, de minorités religieuses ou de la communauté LGBT. Et pour réprimer la dissidence, ils répriment la démocratie et les droits de l’homme… » Désolé, Bernie, mettre Poutine et Xi en tête de cette liste (et même en avoir une) déforme votre message dans la paranoïa même qui accompagne et sert le complexe oligarchique militaire / industriel que vous prétendez défier. Pourquoi fais-tu ça? Je soupçonne que vous cherchez à attiser la recrudescence qui terrifie vos gardiens. Je ne sais pas si c’est possible en cette fin de journée, mais nous avons besoin de mieux. Car si vous décevez à nouveau vos abonnés, il y a peut-être un enfer à payer. Synoia Abi Anonyme2 Smith aurait considéré TMS comme son travail le plus important. L Adam1 Mael Colium David WJ Notez la relation supposée entre le capital égoïste et l’industrie nationale par rapport à l’industrie étrangère dans la citation de Smith. Est-ce que cela décrit la réalité d’aujourd’hui? WJ shinola «La richesse des nations» était une lecture obligatoire lorsque j’ai pris l’Econ 101 – quel slog. Pour une raison quelconque, cet extrait est resté avec moi: Les gens du même métier se rencontrent rarement, même pour la gaieté et le détournement, mais la conversation se termine par une conspiration contre le public, ou par une quelconque astuce pour augmenter les prix… ».

Réussir vos séminaires et incentives