Une réunion internationale sur les neurobots et le gain économique

Les neurorobots se sont révélés utiles pour étudier la locomotion de la faune et la poignée de moteur, ainsi que pour développer des contrôleurs de robot. Des types neuronaux de générateurs de conception de noyau, des piscines de motorneurones qui entraînent un comportement récurrent, séminaire Toulouse ont été utilisés pour gérer la locomotion chez les robots. Kimura et ses pairs ont indiqué comment la neurorobotique fournit un remplissage impliquant la neuroscience et la biomécanique en montrant une locomotion émergente à 4 pattes basée sur des mécanismes de générateur électrique de modèle principal modulés par des réflexes. Leur groupe a développé un modèle de générateur électrique à motif apprenable et a montré sa viabilité en utilisant une série de bons exemples automatiques artificiels et humanoïdes. Ijspeert et ses collègues ont construit un robot amphibie en forme de salamandre capable de nager et d’errer à chaque fois, et montre ainsi une phase clé de l’avancement de la locomotion à jambes de vertébrés. Une configuration neurorobotique s’est avérée essentielle pour (1) déterminer si les conceptions pouvaient développer la locomotion dans l’eau et aussi sur le sol et (2) étudier comment la rétroaction sensorielle a un effet sur l’ère du style actif. Une des idées neuronales fascinantes pour l’apparence des contrôleurs de robot est certainement le programme de neurone correspondant trouvé chez les primates. Les neurones de correspondance à l’intérieur du cortex prémoteur sont productifs, chaque fois qu’un singe saisit ou manipule des objets et lorsqu’il regarde un autre animal de compagnie entreprendre des activités très similaires (Rizzolatti et Arbib, 1998). Les neuroroboticistes, en utilisant cette perception des neurones miroirs, ont recommandé que des mouvements sophistiqués tels que frapper et locomotion puissent être atteints par imitation. Un système cérébral structuré ayant un hippocampe simulé ainsi que ses zones environnantes. Darwin XI est représenté au point de décision de son environnement en plus labyrinthe. Darwin XI a commencé un essai en alternance sur le bras gauche de départ oriental ou occidental, et a utilisé ses moustaches artificielles pour suivre le bras du labyrinthe jusqu’à ce qu’il atteigne finalement l’étape de sélection. Depuis qu’il a mis en pratique les murs du labyrinthe, ses moustaches ont détecté des styles de chevilles, sa caméra a détecté des cartes de repères de couleur à l’extérieur, sa boussole fournie en mouvement, ainsi que sa lumière laser offraient des informations variées. Au début de l’entraînement, Darwin XI s’est vu offrir un stimulus satisfaisant dans le cas où il sélectionnerait le bras cible Sud. Après avoir découvert efficacement ce travail, le stimulus satisfaisant a été transféré au bras objectif du Nord. Adapté de (Fleischer et al., 2007). Une autre technique de contrôle moteur chez les robots influencés par les neurones consiste à utiliser un contrôle prédictif pour convertir des mouvements difficiles et sujets aux erreurs en mouvements réguliers et corrects. Les dernières hypothèses de gestion de l’unité motrice suggèrent que le cervelet apprend à changer les réflexes primitifs avec des signaux de moteur électrique prédictifs. La pensée est le fait que les avantages des commandes motrices réflexives donnent des signes de problème pour obtenir un contrôleur prédictif, qui à son tour apprend à produire une gestion motrice correcte avant la réponse réflexe nettement moins adaptative. Des modèles d’inspiration neurale ont utilisé ces suggestions dans le style de robots qui découvrent comment éviter les obstructions (McKinstry et al., 2006; Porr et Worgotter, 2003), développent une vision exacte (Dean et al., 1991) et effectuent des mouvements de bras adaptatifs ( Dean et al., 1991; Eskiizmirliler et al., 2002; Hofstotter et al., 2002). Body 1 révèle un dispositif basé sur le cerveau, qui en contient un dans le cervelet et l’emplacement cortical MT, qui a calculé les collisions en fonction des signaux de mouvements graphiques et a modifié ses mouvements en conséquence.