La colline de Tara

Dernièrement, j’ai fait un voyage de groupe en Irlande. Si nous sommes évidemment passés par la case Dublin, nous avons aussi pu découvrir les richesses de l’arrière-pays, et notamment la colline de Tara, un site archéologique extraordinaire. Celle-ci se situe entre Navan et Dunshaughlin, et si vous voyagez un jour en Irlande, je vous conseille vivement d’y faire un tour. Aux temps préhistoriques, le site de Tara était déjà un important centre rituel, qui acquit encore plus d’importance à l’arrivée des Celtes. Temair figure dans les légendes irlandaises des premiers temps et fut tenu pour être l’endroit où les premiers rois siégèrent. Tara est un site complexe. Il se compose d’au moins 24 monuments individuels. Le plus vieux d’entre eux est une tombe-passage remontant à l’ère néolithique (le carbone 14 le date entre 3000 et 2400 avant notre ère). Mais nombre de structures ont été érigées durant l’âge de bronze ou l’âge de fer et ne sont pas toutes des tombes. Le site comporte également de nombreux raths (des fortifications d’enceinte), des terrassements et des enclos rituels. La plupart ont reçu ultérieurement des noms hauts en couleur. On compte parmi ceux-ci le mont des Otages (une tombe-passage mégalithique), le Rath des synodes et le hall des Banquets. Tara a pris rang de site sacré à cause de sa relation avec les grands rois. Cette charge de chef suprême était généralement tenue par les chefs locaux et ne s’accompagnait pas d’une puissance militaire ou territoriale particulière, mais elle jouissait en revanche d’un prestige extrême. Si le grand roi ne résidait pas à Tara, il participait néanmoins aux cérémonies qui s’y tenaient. La plus importante de celles-ci était la feis temrach (« la fête de Tara ») qui symbolisait l’union rituelle du roi et de la déesse de la souveraineté. Les candidats à la fonction suprême devaient poser une main sur la Lia Fáil (« la pierre du Destin »), une colonne de roche chargée de pouvoir mystique, qui criait lorsqu’elle était touchée par le chevalier qui régnerait. Plus tard, les missionnaires chrétiens voulurent exploiter la réputation de l’endroit en affirmant que l’affrontement décisif de saint Patrick et du grand roi, représentant des païens, s’était tenu sur la colline de Tara. Le site est vraiment fascinant à visiter, parce qu’il y règne encore une atmosphère très particulière. Et pour finir, je vous mets le lien vers l’agence qui a organisé ce voyage de groupe. Si j’ai déjà eu de mauvaises expériences avec d’autres agences, j’ai été ravi de l’organisation de ce voyage. Du transport au logement, il n’y a eu aucun couac. Et ça, c’est plutôt rare, dans un voyage de groupe. Suivez le lien pour le détail de l’agence.

12751150_745071195626957_1138126071_n